Cirer les bottes de quelqu’un

Ça veut dire quoi ?

Flatter une personne

D’où ça vient ?

Cette expression évoque l’image d’un cireur de chaussures qui fait briller les souliers d’une personne dans l’espoir d’obtenir une rémunération. Au sens figuré, cela veut dire flatter quelqu’un pour obtenir une gratification en retour.

Voir aussi :

  • Lécher les bottes
  • Passer la brosse à reluire
  • Passer de la pommade

Chercher une aiguille dans une botte de foin

Ça veut dire quoi ?

Chercher quelque chose de quasiment introuvable

D’où ça vient ?

Pas de sens caché pour cette expression mais une image à prendre au premier degré : essayez donc de retrouver une minuscule aiguille perdue au milieu d’un tas de foin ! Vous comprendrez votre douleur… On utilise cette expression pour exprimer la difficulté qu’il y a à retrouver quelque chose perdu dans une immensité, surtout si c’est au milieu d’autres objets qui lui ressemblent. Il arrive que l’on emploie cette expression au sens figuré à propos de n’importe quelle tâche quasiment impossible à réaliser. Par extension, on dit également : « autant chercher une aiguille dans une botte de foin » pour parler d’une tâche tellement difficile à réaliser que cela ne vaut même pas la peine d’essayer.

Chercher midi à quatorze heures

Ça veut dire quoi ?

Compliquer inutilement quelque chose de simple

D’où ça vient ?

Cette expression est très ancienne mais elle a évolué et changé d’heure au fil du temps. Au 16ème siècle, on disait : « chercher midi à onze heures ». Puis, au 17ème, on est passé de onze à quatorze. Dans tous les cas, cette expression évoque le fait de voir des difficultés là où il n’y en a pas, un peu comme si l’on essayait de lire midi sur horloge qui affiche obstinément quatorze heures…

Voir aussi :

Voir midi à sa porte

Chauffe Marcel !

Ça veut dire quoi ?

Vas-y ! Fais le maximum !

D’où ça vient ?

Cette expression vient du monde de la musique mais son origine exacte est un peu confuse. Elle serait d’abord apparue dans un sketch des comiques Dupont et Pondu, dans les années 60, dans lequel un homme fait la cour à une femme sous un balcon pendant que son ami joue de l’accordéon; chaque fois que la musique s’arrête le premier encourage le second avec des « chauffe Marcel ! ». L’expression aurait été popularisée par une chanson du groupe comique « Les Charlots » en 1966. Les jazzmen s’encouragent souvent entre eux en se disant « chauffe ! ». En 1968, dans un concert, Jacques Brel est accompagné par le grand accordéoniste Marcel Azzola auquel il lance pour l’inciter à redoubler d’entrain : « chauffe Marcel ! ». Bref, une origine incertaine mais une expression qui, dans tous les cas, évoque la montée en température due à un effort intense, en musique.

Chat échaudé craint l’eau froide

Ça veut dire quoi ?

Celui qui a eu une mauvaise expérience se montre plus prudent, voire trop

D’où ça vient ?

Littéralement, « échauder » signifie verser de l’eau bouillante pour éplucher un légume ou enlever la peau d’un animal plus facilement. On comprend donc qu’un animal qui aurait déjà subi un tel traitement se méfie ensuite de l’eau, même froide. Pourquoi un chat ? Sans doute parce que, comme chacun sait, les chats n’aiment pas l’eau et donc ils ont encore plus de raison d’avoir peur. Bref, cette expression assez bien trouvée signifie que lorsque l’on a été victime d’une mésaventure on a tendance à se montrer ensuite particulièrement prudent par rapport à tout ce qui y ressemble.

Voir aussi :

Etre une poule mouillée

Changer son fusil d’épaule

Ça veut dire quoi ?

Changer d’opinion, de point de vue

D’où ça vient ?

Tout comme un soldat qui change sa manière de tenir son fusil, en le faisant passer d’une épaule sur l’autre, l’expression « changer son fusil d’épaule » évoque un changement radical de posture qui ne passe pas inaperçu. On est passé du sens propre au sens figuré et cette formule exprime l’idée d’un changement de point de vue.

Blanchir de l’argent sale

Ça veut dire quoi ?

Réinjecter dans l’économie de l’argent provenant d’activités illégales

D’où ça vient ?

Cette expression désigne le fait de rendre « propre » (blanc) de l’argent « sale » en dissimulant son origine frauduleuse. Pour cela, l’argent est investi dans un commerce quelconque dont les comptes sont trafiqués. Selon certains, il s’agirait d’une référence à Al Capone qui aurait utilisé pour cela une chaîne de blanchisseries. Cependant, c’est peu probable car l’expression daterait seulement des années 1970.

Voir aussi :

Argent sale

Battre son plein

Ça veut dire quoi ?

Atteindre son maximum, son apogée (une fête, une guerre…)

D’où ça vient ?

Cette expression date du milieu du 19ème siècle. Il s’agit d’une référence aux marées qui atteignent leur pleine hauteur avant de redescendre. « Son plein » s’entend alors comme « son plus haut niveau ». Au pluriel, il faut donc dire « battre leur plein » (exemple : les marées battent leur plein). Mais, selon une autre interprétation controversée, cette expression fait référence au son maximum émis par un instrument de musique. Dans ce cas, pas question de remplacer « son » par « leur » et, au pluriel, il faut impérativement dire, « les instruments battent son plein ». A vous de choisir !