Avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête

Ça veut dire quoi ?

Avoir une menace qui pèse sur soi

D’où ça vient ?

L’expression « avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête » vient d’une légende de la Grèce antique. Denys l’Ancien, tyran de Syracuse, invita un jour l’un de ses courtisans, Damoclès, à prendre sa place pour que celui-ci se rende compte des dangers qui, malgré son statut, le guettaient au quotidien. Au cours d’un festin, Damoclès leva la tête et vit une épée, pointe en bas, tenue seulement par un fil (ou plutôt un crin de cheval selon la légende)… Ainsi, on désigne par « épée de Damoclès » un danger ou un risque qui plane sur quelqu’un.

Avoir une dent contre quelqu’un

Ça veut dire quoi ?

En vouloir à quelqu’un, avoir de la rancune

D’où ça vient ?

Cette expression est très ancienne puisqu’elle daterait du 14ème siècle. Elle fait référence aux animaux qui, pour marquer leur agressivité, se retroussent les babines et sortent les dents. A l’époque, on disait aussi « avoir les dents sur quelqu’un ».

Voir aussi :

Avoir un ticket

Ça veut dire quoi ?

Plaire à quelqu’un 

D’où ça vient ?

Cette expression vient du terme « ticket » qui signifie, en argot, une attirance physique, même carrément sexuelle, pour quelqu’un d’autre. Elle s’utilise depuis le milieu du 20ème siècle pour indiquer qu’une personne plaît à une autre.

Voir aussi :

Taper dans l’oeil 

Avoir un poil dans la main

Ça veut dire quoi ?

Etre paresseux, ne pas aimer travailler

D’où ça vient ?

Si vous ne faites jamais rien de vos mains, peut-être y poussera-t-il un poil ! En tout cas, c’est ce que l’on imagine depuis le 19ème siècle et c’est l’expression que l’on utilise pour qualifier les fainéants. Pour en rajouter, on dit parfois qu’il y a carrément du crin, un baobab, etc.

Avoir un grain

Ça veut dire quoi ?

Etre un peu fou, être un original

D’où ça vient ?

Avoir un grain… de folie, bien sûr ! Cette expression date de 1640 et fait référence à une unité de mesure utilisée à l’époque par les apothicaires et les bijoutiers pour peser de très petites quantités de matière. Un grain correspondait en effet à 0,049 gramme. Il suffit en général d’un petit grain pour faire dérailler tout un système.

Avoir un cœur d’artichaut

Ça veut dire quoi ?

Tomber souvent amoureux

D’où ça vient ?

Cette expression, qui date de la fin du XIXème, se comprend aisément. Elle fait allusion au fait que l’artichaut possède un coeur tendre et surtout que ses feuilles, nombreuses, se détachent une par une. Une pour chaque amour, en somme. A l’origine, l’expression exacte était d’ailleurs : « Coeur d’artichaut, une feuille pour tout le monde ».

Voir aussi :

Courir le guilledou

Avoir quelqu’un dans le nez

Ça veut dire quoi ?

Ne pas supporter quelqu’un

D’où ça vient ?

Pas d’explication précise pour cette expression. Tout ce que l’on sait, c’est que les orifices humains (le nez, l’anus…) sont souvent associés à des sentiments négatifs. Peut-être cette expression signifiait-elle, à l’origine, que l’on n’aimait pas l’odeur de quelqu’un ? D’ailleurs, on dit aussi que l’on ne peut pas « sentir » ou « piffer » (pif = nez) quelqu’un.

Voir aussi :

Avoir quelqu’un dans le collimateur 

Avoir quelqu’un dans la peau

Ça veut dire quoi ?

Etre amoureux fou de quelqu’un

Voir aussi :

Que se passe-t-il lorsque l’on est amoureux fou ? On sent comme une sensation qui nous ronge et nous électrise jusqu’à fleur de peau. Voilà, tout simplement, l’explication de cette expression. Autrefois, on disait également « être soûl de la peau de quelqu’un » ou encore « donner envie de sa peau à quelqu’un ». Attention à ne pas confondre cette expression avec « faire la peau » ou « avoir la peau de quelqu’un » qui ne veulent pas du tout dire la même chose…

Voir aussi :

En pincer pour

Avoir les fils qui se touchent

Ça veut dire quoi ?

Etre fou, faire ou dire des choses incohérentes

Voir aussi :

Que se passe-t-il lorsque deux fils électriques se touchent ? Cela provoque un court-circuit qui peut occasionner de gros dégâts ! Voilà d’où vient cette expression popularisée (inventée ?) par une publicité pour la console de jeu Sega Megadrive dans les années 80. Le spot se terminait par : « t’as les fils qui se touchent, petit« .